LIENS DES ALBUMS PHOTOS EN FIN DE PAGE.

2015

Il a fait très chaud en ce mardi 21 Avril... Non seulement le Sud-ouest a battu des records de chaleur avec 28 degrés à Bordeaux, mais en plus la venue des Américains de Rival Sons ne va pas nous aider à nous rafraîchir. D'ailleurs la soirée commençait dès 19h avec un set de DJ Feelgood dans le Parc Palmer, sous les rayons du soleil déclinant et autour d'un apéro. Très agréable, et un bon nombre de spectateurs préférera rester dans le parc plutôt que venir écouter la première partie. Les absents ont toujours tort, et c'est bien le cas ce soir.

Les Kill It Kid entament leur gig devant à peine 200 personnes... Originaire de Bath, ville thermale bien connue de nos amis Anglais, ils ont à leur actif 4 albums et un EP. Leur set commence tambour battant avec le très bluesy "Pray On Me" puis "You're In My Blood" qui fera monter la température de quelques degrés de plus. Le groupe aura droit à 30 minutes pour convaincre l'assemblée, et ils vont y réussir sans peine car la salle va se remplir rapidement.. Chris Turpin, leader guitariste, a en charge les voix sur les titres les plus durs du combo, tandis que Stéphanie Ward, derrière son clavier, se chargera des titres les plus calmes...  "Caroline", le dernier single est enchaîné directement après 2015"State Trooper", reprise du Boss datant de 1982. Très bon choix qui va comme un gant à la belle voix de Stéphanie. Une bien belle découverte, que je vous engage a aller écouter plus sérieusement. En espérant qu'un tourneur local aura profité de leur passage en Gironde pour signer un futur concert .....

C'est le premier passage dans la capitale Girondine des Américains de Rival Sons. Autant dire que l'évènement a été relayé au delà de la région et que quelques Espagnols ont fait le déplacement, je pense qu'il en sera de même au concert de Toulouse le lendemain. C'est une salle quasiment pleine, environ 1000 personnes, qui accueillera avec impatience la musique du film "Le bon, la brute et le truand" qui fait office d'intro. Le concert commence tambour battant avec les trois premiers titres du dernier album : "Great Western Valkyrie" (sorti chez Earache Records) enchaînés dans le même ordre que le cd. Jay Buchanan saute, vocifère, joue avec son pied de micro, prend toutes les poses possibles et inimaginables, et termine le troisième titre, en sueur, exténué, à genoux devant le public, hurlant dans son micro... Quelle entrée en matière ! Grosse claque d'entrée. D'autant plus que le light show est superbe. Beaucoup de groupes ont l'habitude de 2015commencer dans une ambiance assez sombre, hé bien là, pas du tout. Même Todd Ögren-Brooks, le clavier additionnel qui rejoint le groupe sur les tournées est mis en valeur, et n'est pas cloisonné en fond de scène. Magistral.

La tension ne se relâchera pas avec le titre suivant, "You Want To", datant de 2012.  Tempo de folie pour démarrer, gros riff de Scott Holliday qui martyrise son manche.. Puis Jay Buchanan hurle ac-capela dans son micro avant que l'ensemble du groupe ne se joigne à lui... Le public est à genoux... si tout le concert est de cette trempe nous allons passer un très très bon moment... "Pressure and Time" ne nous laissera aucun répit avec une fin de morceau très Zeppelinienne, principale influence du band.

On va baisser d'un ton dans le tempo mais pas dans l'intensité.. Le très bluesy "Manifest Destiny Part 1" démarre.. La voix de Jay Buchanan rappelle étrangement celle de Robert Plant.. Rocailleuse, intense, vraie. Ces deux là sont fabriqués dans le même moule. Le titre qui dure déjà pas loin de huit minutes en version studio sera agrémenté d'un long et magnifique solo de guitare qui nous emmènera au delà des dix minutes..

Le groupe quitte la scène devant un public médusé, enfin du moins pour les personnes ne sachant pas qu'un mini set acoustique est joué en milieu de show  Les roadies s'affairent pendant que des oiseaux chantent joyeusement dans les enceintes de façade.... Bon....

Les 5 musiciens reviennent et vont donc enchaîner 4 titres en version unplugged. Alors certes c'est bien fait, et surtout Jay Buchanan ayant été chanteur 2015de blues à l'aube de sa carrière, peut nous faire profiter à loisir de son timbre chaleureux. Mais c'est dommage d'avoir mis ce mini set en milieu de concert car l'ambiance retombe et après les énormissimes quarante cinq premières minutes tout cela semble bien fade.... Peut-être aurait il mieux valu placer ce moment en premier rappel ?

Re-sortie de scène, re-roadies, re-oiseaux... Re-bon.....

Revenons à des choses plus sérieuses avec "Torture", qui fait figure d'inédit car sorti uniquement sur le premier EP du groupe en 2010, ainsi que sur la version Anglaise de "Pressure And Time", deuxième album du groupe sorti en 2011. Todd Ögren-Brooks pourra se mettre en valeur derrière son clavier, d'autant plus que le rythme syncopé du morceau n'est pas sans rappeller par moments un certain "Superstitious" de Stevie Wonder.. Le public répétera les "Oooh oh oh oh ooohhhh" de Buchanan au delà de la fin du morceau, ce qui amusera beaucoup les musiciens....

Mais restons dans les vieilleries, et le son s'est très agréablement durcit avec "Tell Me Something", premier morceau du premier album. Voilà un groupe qui n'oublie pas de ressortir de la cave ses vieilleries. Pour le moment ils n'auront joué que trois titres du dernier album sur les 12 déja proposés ce soir. Et bien sur comme ils sont là pour me contredire ils enchaînent tout de suite avec les très classiques "Rich And The Poor" et "Where've Been" issus de leur dernier effort. Le premier étant très calibré rock FM Américain (On ne vient pas de Long Beach pour rien..) et le second étant une bonne petite ballade légèrement pompeuse, agrémentée d'un bon solo à la slide... Rien de vraiment excitant pour le public qui se précipite à la buvette où aux toilettes. Et comme me disait un compagnon de pissotière "Très bien foutu ce concert : set acoustique pour aller se recharger en bières et deux morceaux nazes pour aller les évacuer". Amis de la poésie bonsoir, mais il est difficile de le contredire...

2015"Get What's Coming", issu du premier EP du groupe viendra conclure le gig juste avant le rappel. Côté un peu redondant du groupe, les morceaux durent presque tous pas loin de 7 ou 8 minutes, mais sont souvent entrecoupés de parties instrumentales un petit peu longuettes. Ce sera encore le cas sur ce morceau... C'est certes très agréable a écouter et permet à la section rythmique de se mettre en valeur (Marre de ces guitaristes qui veulent toujours la bonnes place, c'est vrai quoi...) Même le bassiste Dave Beste, qui a rejoint le groupe en 2013 suite au départ de Robin Everhart, fait des siennes... mais l'ambiance retombe un petit peu à chaque fois...

D'ailleurs en parlant de guitariste qui aime se mettre en avant Scott Holliday va nous sortir un solo absolument dantesque sur "Open My Eyes", on a vraiment l'impression qu'il prend un plaisir fou a jouer ce morceau, qui sera conclu par un nom moins énorme solo de batterie ou Mike Miley fait montre de tout son talent !

 

2015Jay Buchanan remercie chaleureusement le public, se rappelant que c'est la première venue du groupe après pourtant cinq ans de carrière, que nous avons été un public fabuleux (Comme celui des autres soirs bien sûr) ... Mais comment ? "Keep On Swinging" n'a pas été joué ? Restons calmes, Le titre phare du groupe, celui qui lui à donné sa dimension actuelle, arrive, c'est le moment. Sept minutes de bonheur intense, ou les Californiens donnent tout devant des petits frenchies qui le leur rendent bien. Les lumières se rallument sur les sourires du public qui se précipite hors de la fournaise de la salle..

Très très bon concert. Pour un première c'était largement réussi. Ces gars là aiment ce qu'ils font. Ils ont trouvé leur voie, entre Led Zeppelin, Blues Pills, Black Country Communion et The Answer. Ils n'inventent rien, certes, et on pourra regretter les quelques titres un peu longuets, mais quand même, qu'est ce que c'était bon....

Laurent R.

Merci beaucoup à Aurélie et au Rocher de Palmer.

 

 

Setlist Kill It Kid (Time : 31mn) :

01. Pray On Me
02. You're In My Blood
03. Tired Of The Way
04. State Trooper (Bruce Springsteen cover)
05. Caroline
06. Boom Shally Wah
07. I'll Be The First

Setlist Rival Sons (Time : 105mn) :

01 Intro 'Good Bad and the Ugly'
02 Electric Man
03 Good Luck
04 Secret
05 You Want To
06 Pressure And Time
07 Manifest Destiny Part 1
08 Nava (Acoustic)
09 Burn Down Los Angeles (Acoustic)
10 Man Who Wasn't There (Acoustic)
11 White Noise (Acoustic)
12 Torture
13 Tell Me Something
14 Rich And The Poor
15 Where I've Been
16 Get What's Coming
17 Open My Eyes
18 Keep On Swinging

 

Album photos :

Kill It Kid : https://www.facebook.com/media/set/?set=a.750179705095865.1073741856.701659989947837&type=1

Rival Sons : https://www.facebook.com/media/set/?set=a.750787605035075.1073741857.701659989947837&type=1

 

Liens des groupes :

Kill It Kid :

http://en.wikipedia.org/wiki/Kill_It_Kid#Albums

http://www.killitkid.com/

 

Rival Sons :

http://en.wikipedia.org/wiki/Rival_Sons

http://www.rivalsons.com/